Comment j'ai perdu 56 livres et cessé la metformine

Jusqu'à la mi-trentaine, j'étais agriculteur. Je travaillais sur une ferme mixte d'élevage de porcs et de culture de céréales près d'une ville à mi-chemin entre Calgary et Edmonton. Et quand vous êtes agriculteur, pourquoi aller s'entraîner dans un gym?

Il y a environ 20 ans, j'ai terminé un diplôme en informatique et débuté une nouvelle carrière comme spécialiste de systèmes Internet. J'étais déjà une personne très peu intéressée par la nourriture et l'exercice. Je vivais seul depuis un bon bout de temps et je cuisinais à peine une fois par semaine. C'était alors plus facile de manger craquelins, fromage et pepperoni ou simplement d'avoir recours au fast-food.  Lorsque  j'ai  cessé de fumer à l'automne 2011, j'ai pris environ 25 livres en six mois et me suis retrouvé à 223 livres. C'est à ce moment que j'ai reçu un diagnostic de diabète de type 2 et que mon médecin m'a prescrit de la metformine.

Mon médecin n'est pas du genre moralisateur et il sait qu'il ne peut me pousser à faire quelque chose contre mon gré. Il m'a juste présenté deux scénarios : l'un où je continue ainsi et je ne fête pas mes 70 ans ou l'autre où je pourrais prendre le taureau par les cornes, perdre du poids et tirer parti de ce diagnostic afin d'accroître ma durée de vie. Il m'a laissé le choix et m'a par la suite présenté le programme CHANGE.

Le programme CHANGE fonctionne à merveille. Le fait de rencontrer un kinésiologue et une diététiste à chaque semaine pendant trois mois et mensuellement par la suite aide réellement et  nous permet de bénéficier de beaucoup de compétence.

Mon kinésiologue m'a appris à m'entraîner à chaque jour sur le tapis roulant et au moyen d'exercices musculaires. Au cours des deux premières années, je brûlais environ 1 200 calories par jour grâce à une durée d'une heure et demie sur le tapis roulant. Maintenant, je brûle environ 600 calories par jour sur le tapis roulant ou, lorsqu'il fait beau, par une marche de 40 minutes pour me rendre et revenir du travail.

J'ai pris un certain temps à adopter de meilleures habitudes alimentaires, mais ma diététiste n'était pas pressée. Lors de chaque rencontre, nous faisions un bilan de ce que je mangeais. Par exemple, j'avais l'habitude de boire beaucoup de lait et elle me disait d'essayer de couper un verre ou deux par jour. Et la semaine suivante, on me suggérait de changer le type de céréales au petit déjeuner et de couper les 3 cuillerées à soupe de sucre que j'avais l'habitude d'ajouter à mes céréales. Donc, un matin, j'ai serré le sucre hors de ma vue et je ne l'ai plus jamais utilisé. C'était juste un blocage dans ma tête parmi tant d'autres. L'aide de la diététiste m'a rendu la chose plus facile que je ne le pensais.

Au début, j'ai perdu du poids rapidement, de l'ordre d'environ 3 livres par semaine. Puis, j'ai plafonné à 190 livres.  Mon principal problème était de ne pas noter ce que je mangeais et je suis certain que je consommais 500 calories de plus par jour que je ne le croyais. Les portions étaient juste un peu trop grosses. Je dis merci à ma diététiste qui m'a initié à tenir un journal alimentaire et à peser mes aliments ce qui me permet aujourd'hui de connaître la quantité exacte de ce que je mange. Beaucoup de gens peuvent perdre du poids sans faire cela, mais je ne suis pas de ceux-là.

Je cuisine beaucoup plus maintenant. Ma diététiste m'a aidé à planifier un menu hebdomadaire, ce qui permet de cuisiner un mets qui peut être consommé à nouveau le lendemain. Je mange encore un hamburger une fois par semaine afin d'assurer mon apport en viande rouge et aussi des œufs brouillés avec du bacon. Mais maintenant, je cuisine du poisson ou du poulet avec du riz et des légumes au souper, et un très bon sandwich avec du saumon, des épinards, du fromage et des tomates à l'heure du midi.

Aujourd'hui, je pèse 167 livres et mon tour de taille a passé de 43 à 35 pouces. Je peux maintenant me pencher pour attacher mes chaussures.

Mais le plus important est que je ne prends plus de metformine car je contrôle mon diabète grâce à l'alimentation et à l'exercice.

Le kinésiologue et la diététiste dans le programme CHANGE ont été d'une grande aide car aucun d'entre eux m'a forcé à faire les choses d'une certaine manière. Ils m'ont plutôt entraîné progressivement en me disant de juste essayer pour voir si cela fonctionne. Dans un tel programme, vous apprenez ce qui est bon ou pas pour vous car ce n'est pas la même chose pour tout le monde. Ils m'ont aidé à trouver un moyen qui marche pour moi et tout va mieux maintenant.